lundi 27 octobre 2008

Balade au point d'eau, et petit plat réconfortant

Une belle balade dans la nature... La saison froide pare souvent la nature de belles couleurs pastels. J'aime quand l'air froid est vivifiant, que la nature se fait discrète mais qu'elle est bien présente pour qui sait la regarder, quelques oiseaux, des silhouettes d'arbres dénudés, un coucher de soleil...








Après ce bol d'air, rien de tel qu'un plat comfort food, bricolé selon les envies du moment... Simple mais délicieux!

Poulet bourguignon aux légumes

Pour 2 personnes :

2 escalopes de poulet (moins gras que le boeuf)
1/2L de vin rouge
2 oignons
2 feuilles de laurier
2 clous de girofle
1 navet
2 carottes
3 cs de farine ou de Maïzena
1 verre d'eau
sel, poivre


Dans un faitout, faire dorer les escalopes (entières, elles resteront moelleuses) et les oignons quelques instants. Rajouter le navet et les carottes épluchés et coupés en morceaux ainsi que le laurier et les clous de girofle. Verser le vin et couvrir. Laisser mijoter à feu moyen pendant 15 minutes. Retirer les escalopes, couvrir à nouveau pendant 10 minutes. Dans un ramequin, délayer la farine ou la Maïzena avec une partie de la sauce. Verser dans le faitout, mélanger, ajouter éventuellement de l'eau si la sauce a un goût trop fort, puis laisser réduire à découvert. Lorsque la sauce a la consistance souhaitée et que les légumes sont cuits, remettre la viande dans le faitout pendant 2 minutes, assaisonner puis servir avec de la bonne purée de pommes de terre maison. N'oubliez pas de retirer le laurier et les clous de girofle.

Avec les jours qui raccourcissent et refroidissent, les plats consistant refont leur apparition ;)

dimanche 19 octobre 2008

Citrouille : fête et bière

Dimanche dernier, à Rosheim, très joli village alsacien...

La fête de la citrouille et autres courges!

Courges musquées de Provence vertes à droite et potirons turban à gauche

Courges butternut au 1er plan, puis musquées de Provence ocres et potirons

Gros plan sur les musquées de Provence ocres

Courges spaghetti

Patidous et autres courges

A droite : giraumon galeux d'Eysines ; au fond : calebasse

Potimarrons (appelés aussi potirons doux d'Hokkaido, courges de Chine ou courges châtaigne) et courges musquées de Provence

Concours de la plus grosse citrouille (cependant pas du même acabit que les concours qu'on peut trouver aux USA (voir vidéo) ou en France, où la citrouille y est moins ancrée dans le folklore traditionnel ;)

Et évidemment, à boire et à manger!

Diverses confitures...

... et des douceurs au potiron!

***

"En hommage à Halloween, cette bière au potiron commémore du fond des âges gaulois l'arrivée des frimas hivernaux. Fête celtique du temps hors du temps, Samain honore les âmes peuplant le monde, visible ou non. Annoncée par force fantômes, cette mousse frissonnante agitera votre vie de cauchemars gustatifs délicieux et irréels surgis des brumes de novembre. Régénératrice, sa vigueur charpentée vous enrobera d'une armure protectrice apte à faire face aux troupes du Général Hiver". Tout un programme! ;)

Brasserie Uberach
30, Grand Rue
67350 Uberach
03.88.07.07.77

***

N'oubliez pas :


***

(photo wikipedia)

Citrouilles et parfois potirons sont utilisés lors de la fête d'Halloween pour réaliser le Jack-o'-lantern. Dommage qu'on ne trouve ici que rarement l'espèce en photo ci-dessus, largement répandue aux USA!

(photo britannica.com)

Et vous, vous faites quoi pour Halloween?

samedi 11 octobre 2008

Ananas confit au poivre saveur pour un curry d'anniversaire

Pour l'anniversaire de ma soeur, celle-ci a "commandé" un curry d'agneau. Pour l'accompagner, moult condiments nous attendent : divers chutneys et également des achards papaye/citron en provenance de la Réunion. Ma petite contribution consiste en de l'ananas confit au poivre saveur, d'après une recette de Pascale.

Ananas confit au poivre saveur

1 ananas (600g de chair)
5 cl de vinaigre de cidre
15 cl d'eau
50g de sucre muscovado
1 cs bombée de gingembre frais pelé et râpé
3 pincées de sel
5 tours de moulin de poivre saveur (Ducros : mélange poivre noir, graines de coriandre, cardamome, poivron vert) (ou à défaut du bon poivre parfumé)

Peler l'ananas, retirer les yeux et le couper en tranches de 1,5 cm d'épaisseur environ. Retirer le centre dur de chaque tranche, puis les couper chacune en 8 morceaux.
Verser le vinaigre et l'eau dans une cocotte en fonte ou une sauteuse. Ajouter le sucre, le gingembre et le sel. Porter à ébullition et laisser cuire pendant 2 minutes, sur feu moyen.
Ajouter les morceaux d'ananas et remuer. Baisser le feu et couvrir. Laisser mijoter sur feu doux pendant environ 30 minutes, en remuant de temps en temps. Retirer le couvercle et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes en remuant de temps en temps. Au bout de 30 minutes, il doit rester environ 5 cuillers à soupe de liquide. Porter à ébullition et remuer sans cesse jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de liquide.
Hors du feu, ajouter le poivre et remuer. Verser dans un bocal stérilisé et fermer. Laisser refroidir et conserver au frais.


A déguster avec un curry indien ou du poisson. Se conserve 2 semaines au frais.

dimanche 5 octobre 2008

Pomme au four aux mirabelles... si simple et si bon!

Cette recette est un classique. Tellement bon, mais tellement simple qu'on n'y pense pas. On peut sans problème remédier à cette situation un dimanche cocooning, c'est de la comfort food pour flemmards ;)

Pomme au four aux mirabelles

Ingrédients pour une personne :
1 belle pomme à cuire (bio de préférence)
3 ou 4 mirabelles (congelées pour moi)
2 cs de sucre muscovado ou de miel
1 noisette de beurre
1/2 cs de cannelle


Préchauffer le four à 180°C. Laver et retirer le trognon de la pomme. La mettre dans un plat et remplir le trou avec les mirabelles. Recouvrir avec le sucre, le beurre et la cannelle. Enfourner pour 30 à 40 minutes. Déguster tiède.

mercredi 1 octobre 2008

L'automne - et soupe de potiron presque comme en Styrie

L'an dernier, j'ai eu la chance de passer une semaine en Styrie. Cette région, appelée le "coeur vert de l'Autriche" est connue pour son énorme production de courges et notamment de potirons, cultivés surtout pour les pépins qui seront transformés en huile (de pépins de courge) d'une grande qualité.
J'ai tenté de retrouver le souvenir d'un velouté délicieux dégusté là-bas lors d'une froide, venteuse et pluvieuse journée de septembre...

Soupe de potiron -presque- comme en Styrie
Pour 1 personne :
1 grand verre d'eau
300g de chair de potiron
1 cube de bouillon de légumes (Bjorg)
1 à 2 cc d'huile de pépins de courge bio
quelques lanières de potiron ou de potimarron obtenues à l'économe
1 cs de pépins de courge
facultatif : crème fraîche épaisse (pour moi : crème fraîche crue de la ferme)

Préchauffer le four à 200°C.
Faire cuire pendant 15-20 minutes la chair de potiron (ou toute autre courge) coupée en gros cubes dans l'eau à laquelle on aura préalablement ajouté le cube de bouillon.
Réaliser des "chips" de potiron : placer les lanières de potiron sur une plaque et mettre au four pendant 10-15 minutes.
Mixer les morceaux de potiron grâce à une super-turbo-mixette (= mixeur plongeant).
Servir la soupe, décorer avec l'huile de pépins de courge, les "chips" de courge et les pépins de courge, et éventuellement une mini-quenelle de crème...
et appréciez toute la synergie de la courge... :)



***


Saison de brumes et de fondante fécondité

Amie complice du soleil qui mûrit
Qui complotes avec lui pour combler sous leur charge

De fruits les pampres qui courent au bord des toits de chaume

Pour plier sous leurs pommes les arbres moussus du clos

Emplir jusqu'au cœur tous les fruits de suavité

Pour faire la courge ronde et la noisette rebondie

De son amande douce ; pour faire éclore encore

Et toujours tant d'autres fleurs pour les abeilles

Qu'elles croient que les beaux jours ne finiront jamais

Tant les sucs sirupeux de l'été débordent de leurs cellules.


Qui ne t'a vue souvent au milieu de tes biens?

Qui te cherche alentour te trouvera parfois

Assise nonchalamment sur l'aire d'un grenier

Les cheveux caressés par le souffle du vent

Ou endormie dans le sillon à demi-moissonné

Aux vapeurs enivrantes des pavots, épargnant

De ta faucille le prochain andain et son bouquet de fleurs

Parfois aussi telle une glaneuse tu sais garder

La tête droite sous la charge en passant un ruisseau

Ou près du pressoir à cidre, patiemment,

Tu regardes les heures couler avec les dernières gouttes.


Où sont les chants d'avril? où sont-ils donc?

N'y songe pas, tu as toi aussi ta musique

Quand les barres de nuages fleurissent le jour qui doucement se meurt

Et touchent les éteules de leurs teintes rosées

Alors le chœur plaintif des éphémères pleure

Dans les saules de la rivière, soulevé dans les airs

Ou retombant comme le vent léger renaît ou meurt ;

Et les jeunes moutons bêlent sur la colline à l'horizon ;

Les grillons chantent dans les haies et le rouge-gorge

Siffle de son doux soprano dans l'enclos du jardin

Et des troupes d'hirondelles trissent dans le ciel


Ode à l'automne, John Keats (1795-1821)
Traduction Jean Briat, adaptée.


Vignes, Alsace.